Les versets violents de la Bible

 

Compilés par Benjamin LISAN

 

J’ai utilisé pour ce travail, la Bible, version Louis Segond 1910, disponible sur ce site :

 

http://www.info-bible.org/index.htm

 

(Disponible aussi sur le site : http://www.lirelabible.net/texte_integral.php ).

 

Verset contenant le commandement de « tuer » ou « lapider » :

 

Lévitique 20.15.  Si un homme couche avec une bête, il sera puni de mort; et vous tuerez la bête.

 

Lévitique 20.2. Tu diras aux enfants d'Israël : Si un homme des enfants d'Israël ou des étrangers qui séjournent en Israël livre à Moloc l'un de ses enfants, il sera puni de mort: le peuple du pays le lapidera.

 

Deutéronome 13.1-11. « 1. S'il s'élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t'annonce un signe ou un prodige,

2. et qu'il y ait accomplissement du signe ou du prodige dont il t'a parlé en disant : Allons après d'autres dieux, - des dieux que tu ne connais point, - et servons-les !

3. tu n'écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c'est l'Éternel, votre Dieu, qui vous met à l'épreuve pour savoir si vous aimez l'Éternel, votre Dieu, de tout votre cœur et de toute votre âme.

4. Vous irez après l'Éternel, votre Dieu, et vous le craindrez ; vous observerez ses commandements, vous obéirez à sa voix, vous le servirez, et vous vous attacherez à lui.

5. Ce prophète ou ce songeur sera puni de mort, car il a parlé de révolte contre l'Éternel, votre Dieu, qui vous a fait sortir du pays d'Égypte et vous a délivrés de la maison de servitude, et il a voulu te détourner de la voie dans laquelle l'Éternel, ton Dieu, t'a ordonné de marcher. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi.

6. Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils, ou ta fille, ou la femme qui repose sur ton sein, ou ton ami que tu aimes comme toi-même, t'incite secrètement en disant : Allons, et servons d'autres dieux! -des dieux que ni toi ni tes pères n'avez connus,

7. d'entre les dieux des peuples qui vous entourent, près de toi ou loin de toi, d'une extrémité de la terre à l'autre-

8. tu n'y consentiras pas, et tu ne l'écouteras pas ; tu ne jetteras pas sur lui un regard de pitié, tu ne l'épargneras pas, et tu ne le couvriras pas.

9. Mais tu le feras mourir ; ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, et la main de tout le peuple ensuite ;

10. tu le lapideras, et il mourra, parce qu'il a cherché à te détourner de l'Éternel, ton Dieu, qui t'a fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude.

11. Il en sera ainsi, afin que tout Israël entende et craigne, … ».

 

Roi 21.9-10 « 9. Voici ce qu'elle [Jézabel, femme d'Achab, roi de Samarie] écrivit dans ces lettres : Publiez un jeûne ; placez Naboth à la tête du peuple,

10. et mettez en face de lui deux méchants hommes qui déposeront ainsi contre lui : Tu as maudit Dieu et le roi ! Puis menez-le dehors, lapidez-le, et qu'il meure ».

 

Ézéchiel 16.36-44. « 36. Ainsi parle le Seigneur, l'Éternel: Parce que tes trésors ont été dissipés, et que ta nudité a été découverte dans tes prostitutions avec tes amants et avec toutes tes abominables idoles, et à cause du sang de tes enfants que tu leur as donnés,

37. voici, je rassemblerai tous tes amants avec lesquels tu te plaisais, tous ceux que tu as aimés et tous ceux que tu as haïs, je les rassemblerai de toutes parts contre toi, je leur découvrirai ta nudité, et ils verront toute ta nudité.

38. Je te jugerai comme on juge les femmes adultères et celles qui répandent le sang, et je ferai de toi une victime sanglante de la fureur et de la jalousie.

39. Je te livrerai entre leurs mains; ils abattront tes maisons de prostitution et détruiront tes hauts lieux; ils te dépouilleront de tes vêtements, prendront ta magnifique parure, et te laisseront nue, entièrement nue.

40. Ils amèneront la foule contre toi, ils te lapideront et te perceront à coups d'épée;

41. ils brûleront tes maisons par le feu, et ils feront justice de toi, aux yeux d'une multitude de femmes. Je ferai cesser ainsi ton impudicité et tu ne donneras plus de salaire.

42. J'assouvirai ma colère contre toi, et tu ne seras plus l'objet de ma jalousie; je m'apaiserai, je ne serai plus irrité.

43. Parce que tu ne t'es pas souvenue du temps de ta jeunesse, parce que tu m'as provoqué par toutes ces choses, voici, je ferai retomber ta conduite sur ta tête, dit le Seigneur, l'Éternel, et tu ne commettras plus le crime avec toutes tes abominations.

44. Voici, tous ceux qui disent des proverbes, t'appliqueront ce proverbe: Telle mère, telle fille! ».

 

Deutéronome 13.13-15. « 13. Des gens pervers sont sortis du milieu de toi, et ont séduit les habitants de leur ville en disant: Allons, et servons d'autres dieux! des dieux que tu ne connais point

14. tu feras des recherches, tu examineras, tu interrogeras avec soin. La chose est-elle vraie, le fait est-il établi, cette abomination a-t-elle été commise au milieu de toi,

15. alors tu frapperas du tranchant de l'épée les habitants de cette ville, tu la dévoueras par interdit avec tout ce qui s'y trouvera, et tu en passeras le bétail au fil de l'épée ».

 

Lévitique 20.16. Si une femme s'approche d'une bête, pour se prostituer à elle, tu tueras la femme et la bête ; elles seront mises à mort: leur sang retombera sur elles.

 

Nombre 18.7. Toi [Aaron, grand prêtre], et tes fils avec toi, vous observerez les fonctions de votre sacerdoce pour tout ce qui concerne l'autel et pour ce qui est en dedans du voile : c'est le service que vous ferez. Je vous accorde en pur don l'exercice du sacerdoce. L'étranger qui approchera sera mis à mort.

 

Deutéronome 17.2-7 « 2. Il se trouvera peut-être au milieu de toi dans l'une des villes que l'Éternel, ton Dieu, te donne, un homme ou une femme faisant ce qui est mal aux yeux de l'Éternel [l’adultère], ton Dieu, et transgressant son alliance;

3. allant après d'autres dieux pour les servir et se prosterner devant eux, après le soleil, la lune, ou toute l'armée des cieux. Ce n'est point là ce que j'ai commandé.

4. Dès que tu en auras connaissance, dès que tu l'auras appris, tu feras avec soin des recherches. La chose est-elle vraie, le fait est-il établi, cette abomination a-t-elle été commise en Israël,

5. alors tu feras venir à tes portes l'homme ou la femme qui sera coupable de cette mauvaise action, et tu lapideras ou puniras de mort cet homme ou cette femme.

6. Celui qui mérite la mort sera exécuté sur la déposition de deux ou de trois témoins; il ne sera pas mis à mort sur la déposition d'un seul témoin.

7. La main des témoins se lèvera la première sur lui pour le faire mourir, et la main de tout le peuple ensuite. Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. ».

 

Chroniques 15.13. et quiconque ne chercherait pas l'Éternel, le Dieu d'Israël, devait être mis à mort, petit ou grand, homme ou femme.

 

Jérémie 51.1-4. « 1. Ainsi parle l'Éternel : Voici, je fais lever contre Babylone, Et contre les habitants de la Chaldée, Un vent destructeur.

2. J'envoie contre Babylone des vanneurs qui la vanneront, Qui videront son pays ; Ils fondront de toutes parts sur elle, Au jour du malheur.

3. Qu'on tende l'arc contre celui qui tend son arc, Contre celui qui est fier dans sa cuirasse ! N'épargnez pas ses jeunes hommes ! Exterminez toute son armée !

4. Qu'ils tombent blessés à mort dans le pays des Chaldéens, Percés de coups dans les rues de Babylone ! ».

 

Chroniques 21.14-18. « 14. voici, l'Éternel frappera ton peuple d'une grande plaie, tes fils, tes femmes, et tout ce qui t'appartient;

15. et toi, il te frappera d'une maladie violente, d'une maladie d'entrailles, qui augmentera de jour en jour jusqu'à ce que tes entrailles sortent par la force du mal.

16. Et l'Éternel excita contre Joram l'esprit des Philistins et des Arabes qui sont dans le voisinage des Éthiopiens.

17. Ils montèrent contre Juda, y firent une invasion, pillèrent toutes les richesses qui se trouvaient dans la maison du roi, et emmenèrent ses fils et ses femmes, de sorte qu'il ne lui resta d'autre fils que Joachaz, le plus jeune de ses fils.

18. Après tout cela, l'Éternel le frappa d'une maladie d'entrailles qui était sans remède ; ».

 

Incitation à la vengeance et/ou au génocide

 

Deutéronome 25.17-19 « 17. Souviens-toi de ce que te fit Amalek pendant la route, lors de votre sortie d'Égypte,

18. comment il te rencontra dans le chemin, et, sans aucune crainte de Dieu, tomba sur toi par derrière, sur tous ceux qui se traînaient les derniers, pendant que tu étais las et épuisé toi-même.

19. Lorsque l'Éternel, ton Dieu, après t'avoir délivré de tous les ennemis qui t'entourent, t'accordera du repos dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne en héritage et en propriété, tu effaceras la mémoire d'Amalek de dessous les cieux : ne l'oublie point ».

 

Le cas d’Abraham :

 

Parce qu’Abraham avait entendu une voix de Dieu (ou celle d’un Elohim) lui demandant de sacrifier son fils, il était prêt à sacrifier (tuer) son fils (Exode 22.1-12) :

 

Exode 22.1-12. « 01. Après ces événements, Dieu mit Abraham à l’épreuve. Il lui dit : « Abraham ! » Celui-ci répondit : « Me voici ! »

02. Dieu dit : « Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, va au pays de Moriah, et là tu l’offriras en holocauste sur la montagne que je t’indiquerai. »

03. Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux de ses serviteurs et son fils Isaac. Il fendit le bois pour l’holocauste, et se mit en route vers l’endroit que Dieu lui avait indiqué.

04. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit l’endroit de loin.

05. Abraham dit à ses serviteurs : « Restez ici avec l’âne. Moi et le garçon nous irons jusque là-bas pour adorer, puis nous reviendrons vers vous. »

06. Abraham prit le bois pour l’holocauste et le chargea sur son fils Isaac ; il prit le feu et le couteau, et tous deux s’en allèrent ensemble.

07. Isaac dit à son père Abraham : « Mon père ! – Eh bien, mon fils ? » Isaac reprit : « Voilà le feu et le bois, mais où est l’agneau pour l’holocauste ? »

08. Abraham répondit : « Dieu saura bien trouver l’agneau pour l’holocauste, mon fils. » Et ils s’en allaient tous les deux ensemble.

09. Ils arrivèrent à l’endroit que Dieu avait indiqué. Abraham y bâtit l’autel et disposa le bois ; puis il lia son fils Isaac et le mit sur l’autel, par-dessus le bois.

10. Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils.

11. Mais l’ange du Seigneur l’appela du haut du ciel et dit : « Abraham ! Abraham ! » Il répondit : « Me voici ! ».

 

Cas du prophète Moïse :

 

Exode 2.12. Il aperçut un Égyptien frappant un Hébreu, un de ses frères. Il se tourna de côté et d'autre et ne voyant paraître personne, il frappa l'Égyptien et l'ensevelit dans le sable.

 

Nombre 15.35-36 « 35. L'Éternel dit à Moïse: Cet homme sera puni de mort, toute l'assemblée le lapidera hors du camp.

36. Toute l'assemblée le fit sortir du camp et le lapida, et il mourut, comme l'Éternel l'avait ordonné à Moïse ».

 

Exode 19.10-13. « 10. Et l'Éternel dit à Moïse: Va vers le peuple; sanctifie-les aujourd'hui et demain, qu'ils lavent leurs vêtements.

11. Qu'ils soient prêts pour le troisième jour; car le troisième jour l'Éternel descendra, aux yeux de tout le peuple, sur la montagne de Sinaï.

12. Tu fixeras au peuple des limites tout à l'entour, et tu diras: Gardez-vous de monter sur la montagne, ou d'en toucher le bord. Quiconque touchera la montagne sera puni de mort.

13. On ne mettra pas la main sur lui, mais on le lapidera, ou on le percera de flèches: animal ou homme, il ne vivra point. Quand la trompette sonnera, ils s'avanceront près de la montagne ».

 

Exode 32.19-28 : « 19. Comme il approchait du camp, il aperçut le veau et les danses. Il s’enflamma de colère, il jeta les tables qu’il portait, et les brisa au bas de la montagne.

20. Il se saisit du veau qu’ils avaient fait, le brûla, le réduisit en poussière, qu’il répandit à la surface de l’eau. Et cette eau, il la fit boire aux fils d’Israël.

21. Moïse dit à Aaron : « Qu’est-ce que ce peuple t’avait donc fait, pour que tu l’aies entraîné dans un si grand péché ? »

22. Aaron répondit : « Que mon seigneur ne s’enflamme pas de colère ! Tu sais bien que ce peuple est porté au mal !

23. C’est eux qui m’ont dit : “Fais-nous des dieux qui marchent devant nous. Car ce Moïse, l’homme qui nous a fait monter du pays d’Égypte, nous ne savons pas ce qui lui est arrivé.”

24. Je leur ai dit : “Ceux d’entre vous qui ont de l’or, qu’ils s’en dépouillent.” Ils me l’ont donné, je l’ai jeté au feu, et il en est sorti ce veau. »

25. Moïse vit que le peuple était livré au désordre, et qu'Aaron l'avait laissé dans ce désordre, exposé à l'opprobre parmi ses ennemis.

26. Moïse se plaça à la porte du camp, et dit : A moi ceux qui sont pour l'Éternel ! Et tous les enfants de Lévi s'assemblèrent auprès de lui.

27. Il [Moïse] leur dit : Ainsi parle l'Éternel, le Dieu d'Israël:  Que chacun de vous mette son épée au côté ; traversez et parcourez le camp d'une porte à l'autre, et que chacun tue son frère, son parent.

28. Les enfants de Lévi firent ce qu'ordonnait Moïse ; et environ trois mille hommes parmi le peuple périrent en cette journée.

29. Moïse dit : Consacrez-vous aujourd'hui à l'Éternel, même en sacrifiant votre fils et votre frère, afin qu'il vous accorde aujourd'hui une bénédiction ».

 

Cas du roi prophète Josué :

 

Josué 8.18-29. « 18. L'Éternel dit à Josué : Étends vers Aï le javelot que tu as à la main, car je vais la livrer en ton pouvoir. Et Josué étendit vers la ville le javelot qu'il avait à la main.

24. Lorsqu'Israël eut achevé de tuer tous les habitants d'Aï dans la campagne, dans le désert, où ils l'avaient poursuivi, et que tous furent entièrement passés au fil de l'épée, tout Israël revint vers Aï et la frappa du tranchant de l'épée.

25. Il y eut au total douze mille personnes tuées ce jour-là, hommes et femmes, tous gens d'Aï.

26. Josué ne retira point sa main qu'il tenait étendue avec le javelot, jusqu'à ce que tous les habitants eussent été dévoués par interdit.

27. Seulement Israël garda pour lui le bétail et le butin de cette ville, selon l'ordre que l'Éternel avait prescrit à Josué.

28. Josué brûla Aï, et en fit à jamais un monceau de ruines, qui subsiste encore aujourd'hui.

29. Il fit pendre à un bois le roi d'Aï, et l'y laissa jusqu'au soir. Au coucher du soleil, Josué ordonna qu'on descendît son cadavre du bois; on le jeta à l'entrée de la porte de la ville, et l'on éleva sur lui un grand monceau de pierres, qui subsiste encore aujourd'hui ».

 

Josué 7.25. Josué dit : Pourquoi nous as-tu troublés ? L'Éternel te troublera aujourd'hui. Et tout Israël le lapida. On les brûla au feu, on les lapida,

 

Josué 6.16-27. « 16. A la septième fois, comme les sacrificateurs sonnaient des trompettes, Josué dit au peuple : Poussez des cris, car l'Éternel vous a livré la ville !

17. La ville sera dévouée à l'Éternel par interdit, elle et tout ce qui s'y trouve; mais on laissera la vie à Rahab la prostituée et à tous ceux qui seront avec elle dans la maison, parce qu'elle a caché les messagers que nous avions envoyés.

18. Gardez-vous seulement de ce qui sera dévoué par interdit; car si vous preniez de ce que vous aurez dévoué par interdit, vous mettriez le camp d'Israël en interdit et vous y jetteriez le trouble.

19. Tout l'argent et tout l'or, tous les objets d'airain et de fer, seront consacrés à l'Éternel, et entreront dans le trésor de l'Éternel.

20. Le peuple poussa des cris, et les sacrificateurs sonnèrent des trompettes. Lorsque le peuple entendit le son de la trompette, il poussa de grands cris, et la muraille [de Jéricho] s'écroula; le peuple monta dans la ville, chacun devant soi. Ils s'emparèrent de la ville,

21. et ils dévouèrent par interdit, au fil de l'épée, tout ce qui était dans la ville, hommes et femmes, enfants et vieillards, jusqu'aux boeufs, aux brebis et aux ânes.

22. Josué dit aux deux hommes qui avaient exploré le pays: Entrez dans la maison de la femme prostituée, et faites-en sortir cette femme et tous ceux qui lui appartiennent, comme vous le lui avez juré.

23. Les jeunes gens, les espions, entrèrent et firent sortir Rahab, son père, sa mère, ses frères, et tous ceux qui lui appartenaient; ils firent sortir tous les gens de sa famille, et ils les déposèrent hors du camp d'Israël.

24. Ils brûlèrent la ville et tout ce qui s'y trouvait; seulement ils mirent dans le trésor de la maison de l'Éternel l'argent, l'or et tous les objets d'airain et de fer.

25. Josué laissa la vie à Rahab la prostituée, à la maison de son père, et à tous ceux qui lui appartenaient; elle a habité au milieu d'Israël jusqu'à ce jour, parce qu'elle avait caché les messagers que Josué avait envoyés pour explorer Jéricho.

26. Ce fut alors que Josué jura, en disant: Maudit soit devant l'Éternel l'homme qui se lèvera pour rebâtir cette ville de Jéricho! Il en jettera les fondements au prix de son premier-né, et il en posera les portes au prix de son plus jeune fils.

27. L'Éternel fut avec Josué, dont la renommée se répandit dans tout le pays.

 

Esther 8.11. Par ces lettres, le roi donnait aux Juifs, en quelque ville qu'ils fussent, la permission de se rassembler et de défendre leur vie, de détruire, de tuer et de faire périr, avec leurs petits enfants et leurs femmes, tous ceux de chaque peuple et de chaque province qui prendraient les armes pour les attaquer, et de livrer leurs biens au pillage,

 

 

Cas du roi prophète David :

 

Samuel 4.9-12 « 9. David répondit à Récab et à Baana, son frère, fils de Rimmon de Beéroth: L'Éternel qui m'a délivré de tout péril est vivant!

10. celui qui est venu me dire: Voici, Saül est mort, et qui croyait m'annoncer une bonne nouvelle, je l'ai fait saisir et tuer à Tsiklag, pour lui donner le salaire de son message;

11. et quand des méchants ont assassiné un homme juste dans sa maison et sur sa couche, combien plus ne redemanderai-je pas son sang de vos mains et ne vous exterminerai-je pas de la terre ?

12. Et David ordonna à ses gens de les tuer; ils leur coupèrent les mains et les pieds, et les pendirent au bord de l'étang d'Hébron. Ils prirent ensuite la tête d'Isch Boscheth, et l'enterrèrent dans le sépulcre d'Abner à Hébron ».

 

Samuel 15.8. Il [Saül, un héros d’Israël] prit vivant Agag, roi d'Amalek, et il dévoua par interdit tout le peuple en le passant au fil de l'épée.

 

Samuel. 11.13. Mais Saül dit: Personne ne sera mis à mort en ce jour, car aujourd'hui l'Éternel a opéré une délivrance en Israël.

 

Cas du prophète Elie :

 

Rois 18.40. Saisissez les prophètes de Baal, leur dit Élie [Le prophète Elie]; qu'aucun d'eux n'échappe ! Et ils les saisirent. Élie les fit descendre au torrent de Kison, où il les égorgea.

 

Rois 21.20-28 « 20. Achab dit à Élie : M'as-tu trouvé, mon ennemi? Et il répondit : Je t'ai trouvé, parce que tu t'es vendu pour faire ce qui est mal aux yeux de l'Éternel.

21. Voici, je vais faire venir le malheur sur toi ; je te balaierai, j'exterminerai quiconque appartient à Achab, celui qui est esclave et celui qui est libre en Israël,

28. Et la parole de l'Éternel fut adressée à Élie  [Le prophète Elie], le Thischbite, en ces mots:

29. As-tu vu comment Achab s'est humilié devant moi? Parce qu'il s'est humilié devant moi, je ne ferai pas venir le malheur pendant sa vie; ce sera pendant la vie de son fils que je ferai venir le malheur sur sa maison ».

 

Divers :

 

Rois 11.14-16. « 14. …. Athalie déchira ses vêtements, et cria : Conspiration ! conspiration !

15. Alors le sacrificateur Jehojada donna cet ordre aux chefs de centaines, qui étaient à la tête de l'armée: Faites-la sortir en dehors des rangs, et tuez par l'épée quiconque la suivra. Car le sacrificateur avait dit : Qu'elle ne soit pas mise à mort dans la maison de l'Éternel !

16. On lui fit place, et elle se rendit à la maison du roi par le chemin de l'entrée des chevaux : c'est là qu'elle fut tuée ».

 

Note : Idem dans les Chroniques :

Chroniques 23.13-15. « 13. … Athalie déchira ses vêtements, et dit: Conspiration! conspiration!

14. Alors le sacrificateur Jehojada, faisant approcher les chefs de centaines qui étaient à la tête de l'armée, leur dit : Faites-la sortir en dehors des rangs, et que l'on tue par l'épée quiconque la suivra. Car le sacrificateur avait dit : Ne la mettez pas à mort dans la maison de l'Éternel.

15. On lui fit place, et elle se rendit à la maison du roi par l'entrée de la porte des chevaux : c'est là qu'ils lui donnèrent la mort ».

 

 

Malédictions de « Dieu » contre ceux qui ne veulent pas croire en lui

 

Malachie 2.2-3. « 2. Si vous n'écoutez pas, si vous ne prenez pas à cœur de donner gloire à mon nom, dit l'Éternel des Armées, j'enverrai parmi la malédiction, et je maudirai vos bénédictions; oui je les maudirai, parce que vous ne l'avez pas à cœur.

3. Voici, je détruirai vos semences, et je vous jetterai des excréments au visage, les excréments des victimes que vous sacrifiez, et on vous emportera avec eux ».

 

En conclusion partielle

 

La Bible (ancien testament) a un discours très vengeur.

Des prophètes comme Moïse et Elie n’ont pas hésité à mettre à mort.

 

On voit que des personnes comme le roi David (« élu de Dieu ») a un discours très paranoïaque et la plupart des psaumes de David en témoignent.

 

Parfois on ne sait pas pourquoi sur quels critères certains textes ont été retenus dans la Bible, et d’autres non (comme le livre de Jasser, qui relate la vie de Moïse, … peut-être parce qu’il relate trop les massacres de Moïse, et que cela peut être dérangeant ( ?), l’apocalypse de Baruch etc … et bien d’autres apocryphes).

 

Il a dans la Bible un mélange de très beaux textes (le psaume 22 de David en est un très bel exemple, le Sermon sur la montagne de Jésus aussi) et de textes ou versets plus discutables.

 

Des personnes comme Jésus sont extrêmement respectables (et à part l’épisode des marchants du temple où il fait preuve de violence, et l’épisode avec Judas où j’aurais tendance à décèler qu’il le pousse à la faute et qu’il est dur avec lui et son orgueil, il y a peu de critique à faire à l’encontre de Jésus).

 

Dans l’antiquité, les mœurs étaient dures et « barbares » (selon nos critères actuels). On mettait facilement à mort ou en esclavage (chez les Romains, les Grecs, les Celtes, …). Rares étaient les peuples non belliqueux (peuples bouddhistes parfois, civilisation de l’Indus …).

Et dans la lignées des peuples conquérants de l’époque, le peuple juifs s’est accaparé, au « nom de Dieu », un territoire au détriment des autochtones.

 

Mais on s’étonne quand même.

 

On peut s’étonne qu’un Dieu « bon » puisse demander au prophète et chef du peuple d’Israël Josué de passer au fil de l’épée toute une ville,  celle d’Aï (soit 12 000 personnes, selon Josué 8.25) et que le « Dieu d’Israël ou Yaveh» peut pousser au génocide.

 

Cela m’a toujours étonné que ces violences revenant à de nombreuses fois, dans la Bible, n’ont pas plus interpellé les grands théologiens chrétiens (Luther …) ou juifs, ou du moins au XX° siècle, que tous ces fait n’aient pas développé un certaine esprit critique envers la Bible chez ces penseurs.

 

Le problème est que le texte « sacré » est souvent perçu, par un penseur croyant, comme beau, qu’il est beau et admirable de faire confiance en Dieu, d’avoir foi en quelqu’un, en un prophète ou un être supérieur (qui nous dépasse ou/et qu’on admire), semblable à la confiance que se porte deux conjoints.

 

Mais dans la réalité, le monde n’est pas un monde rêvé, idéal, (un monde de « bizounours »). Justement, notre capacité de survie dépend essentiellement de notre raison, de notre intelligence, de notre discernement et de notre esprit critique.

 

Dans les livres sacrés, il existe beaucoup de légendes dorées, mais très/trop souvent le fait croire au merveilleux apparaît souvent beau, mais cette foi (souvent aveugle) se révèle dangereuse et le réveil peut être brutal et douloureux.

 

 

Benjamin LISAN

 

 

PS. Je passe ici sur certaines « absurdités » scientifiques, qui n’ont jamais été vérifiées, en tout cas du moins, depuis qu’il existe des observations scientifiques du ciel, depuis 3 siècles :

 

1) Par exemple, la science rejettera, comme impossible, le fait suivant est relaté par la Bible (Josué 10,13) : l’arrêt, pendant un jour entier, de la course du soleil vers le couchant et de la lune, sur une simple injonction du chef du peuple d’Israël, Josué.

 

Etc. …

 

Travail, non terminé … A suivre.