Les versets les plus violents et intolérants du Coran

 

Par Benjamin LISAN (2006).

Avertissements :

 

J’ai extrait du Coran :

 

1)      les versets violents (V)

2)       intolérants (I)

3)      machistes (M),

4)      légalisant le Pillage (P),

5)      vénaux (Ve),

6)      qui permettent à Mahomet de s’arroger la part du lion au niveau pouvoir, femme et sur le reste des hommes etc … (P)

7)      ceux indiquant un « déséquilibre » dans le sens paranoïaque, mégalomane et sans garde-fou moraux, ou dans le cadre d’une incohérence (D).

 

Note : La violence et l’intolérance étant liées.

 

Mes sources pour ce travail étaient :

 

[1] Le Coran, traduction de Kasimirski [Le nom de ce traducteur est parfois écrit aussi Kazimirski], G-Flammarion. 1970.

[2] Le Coran, traduction de la Présidence Générales des Directions des Recherches Scientifiques, Islamiques, de l’Ifta, de la Prédication et de l’Orientation religieuses, du Royaume d’Arabie Saoudite.

[3] http://www.contrelislam.org/islam/coran/sourates

 

Note : J'ai mis les versets notables en police Time New Roman 14 (avec les plus gros caractères), le moins important (à mes yeux) en petite police (Time New Roman 10).

 

Plusieurs lecteurs du Coran[1] ont relevé :

 

 

En résumé, les musulmans sont élevés dans une éternelle crainte de l'enfer. Ils vivent dans la menace perpétuelle de l’enfer, s’ils ne respectent pas le moindre précepte du Coran.

 

Je n’ai jamais trouvé un seul verset dans le Coran parlant d’Amour et de compassion[2] [3]. Or j’ai demandé aux Musulmans de trouver ces versets, eux-mêmes ne les ont jamais trouvés. Je n’ai jamais trouvé le moindre exemple d’un profond comportement compassionnel chez Mahomet, contrairement à Jésus ou au Bouddha.


Voici, par exemple, un verset montrant l’absence de compassion chez Mahomet. Notez, en particulier, cette phrase « ne soyez point pris de pitié pour eux » :

 

« La fornicatrice et le fornicateur[4], fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l'exécution de la loi d'Allah - si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu'un groupe de croyants assiste à leur punition » (Coran 24:2).

 

Les musulmans affirment que ces versets violents sont extraits de traductions du Coran et donc qu'à leurs yeux, ces traductions ne sont pas le vrai texte du Coran. Or la traduction de l'Arabie saoudite qui se veut très fidèle et fiable, ainsi que celle de Kazimirski [ou Kasimirski], sont totalement compatibles, donnant strictement le même sens ou la même signification à chaque verset. Entre ces 2 traductions, il y a juste parfois le décalage d'un n° pour certains versets. Les traducteurs sont ou étaient des érudits honnêtes, précis, précautionneux, et non des faussaires.

Vous pourrez aussi consultez d’autres versions du Coran, par exemple le Coran chronologique de M. Sami Awad ALDEEB ABU-SAHLIEH[5], comportant, même temps, l’original en arabe et sa traduction en français, vous y trouverez aussi strictement le même sens ou la même signification pour chaque verset (voir « Annexe : Histoire du Coran » à la fin de ce document).

 

Liste de ces versets :

 

 Sr2. 39. Et ceux qui ne croient pas (à nos messagers) et traitent de mensonge Nos révélations, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement. (I)

 

Sr2. 128.[…] Les maris sont supérieurs aux femmes. […] (M).

 

Sr2. 179. C'est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ò vous doués d'intelligence, ainsi atteindrez-vous la piété. (V) (D).

 

Sr2. 190. Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n'aime pas les transgresseurs ! (V)

 

Sr2. 191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d'où ils vous ont chassés : l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. (V)

 

Sr2. 193. Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S'ils cessent, donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes. (V)

 

Sr2. 217. - Ils t'interrogent sur le fait de faire la guerre pendant les mois sacrés. – Dis : ‹ Y combattre est un péché grave, mais plus grave encore auprès d'Allah est de faire obstacle au sentier d'Allah, d'être impie envers Celui-ci et la Mosquée sacrée, et d'expulser de là ses habitants. L'association est plus grave que le meurtre. ›
Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu'à, s'ils peuvent, vous détourner de votre religion. Et ceux parmi vous qui adjureront leur religion et mourront infidèles,
vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu : ils y demeureront éternellement. (I)

 

Sr2. 222. - Et ils t'interrogent sur la menstruation des femmes. – Dis : ‹ C'est un mal. Eloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures. (M)

 

S2. 223. Vos épouses sont pour vous un champ de labour ; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et oeuvrez pour vous-mêmes à l'avance. (M).

 

Sr2.228.  …Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles [les femmes divorcées] (M).

Sr2 282. «... Demandez le témoignage de deux témoins parmi vos hommes. Si vous ne trouvez pas deux hommes, choisissez un homme et deux femmes, parmi ceux que vous agréez comme témoins ...»  (M). [Note : le témoignage d’un homme vaut celui de 2 femme].

Sr3. 10. Ceux qui ne croient pas, ni leurs biens, ni leurs enfants ne les mettront aucunement à l'abri de la punition d'Allah. Ils seront du combustible pour le Feu, (I)

Sr3. 11. comme le gens de Pharaon et ceux qui vécurent avant eux. Ils avaient traité de mensonges Nos preuves. Allah les saisit donc, pour leurs péchés. Et Allah est dur en punition (I)

Sr 3. 14. « L'amour des biens convoités est présenté aux hommes sous des apparences belles et trompeuses : tels sont les femmes, les enfants, les lourds amoncellements d'or et d'argent, les chevaux racés, le bétail, les terres cultivées... » (M) [L'islam considère l'épouse comme un bien]

 

Sr3. 87. Ceux là, leur rétribution sera qu'ils auront sur eux la malédiction d'Allah, des Anges et de tous les êtres humains. (I)

Sr3. 88. Ils y demeureront éternellement. Le châtiment ne leur sera pas allégé, et ils n'auront aucun répit, (I)

Sr3. 90. En vérité, ceux qui ne croient plus après avoir eu la foi, et laissent augmenter encore leur mécréance, leur repentir ne sera jamais accepté. Ceux là sont vraiment les égarés. (I)

Sr3. 91. Ceux qui ne croient pas et qui meurent mécréants, il ne sera jamais accepté d'aucun d'eux de se racheter même si pour cela il (donnait) le contenu, en or, de la terre. Ils auront un châtiment douloureux, et ils n'auront point de secoureurs. (I)

Sr3. 110. […] Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d'entre eux sont des pervers. (I)

 

Sr3. 131. Et craignez le Feu préparé pour les mécréants. (I)

 

Sr3. 141. et afin qu'Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants. (I).

 

Sr3. 156. Ô les croyants ! Ne soyez pas comme ces mécréants qui dirent à propos de leurs frères partis en voyage ou pour combattre : « S'ils étaient chez nous, ils ne seraient pas morts, et ils n'auraient pas été tués ». Allah en fit un sujet de regret dans leurs cœurs. C'est Allah qui donne la vie et la mort. Et Allah observe bien ce que vous faites. (V) (I)(D) [note : l’Islam est la religion du châtiment et de la crainte]

Sr3. 157. Et si vous êtes tués dans le sentier d'Allah ou si vous mourez, un pardon de la part d'Allah et une miséricorde valent mieux que ce qu'ils amassent. (V)

Sr3. 158. Que vous mouriez ou que vous soyez tués, c'est vers Allah que vous serez rassemblés. (V) [note : effrayant ! Incitation à donner sa vie pour Mahomet] (P)(D).

 

Sr3. 178. Que ceux qui n'ont pas cru ne comptent pas que ce délai que Nous leur accordons soit à leur avantage. Si Nous leur accordons un délai, c'est seulement pour qu'ils augmentent leurs péchés. Et pour eux un châtiment avilissant. (D).

Sr3. 197. Piètre jouissance ! Puis leur refuge sera l'Enfer. Et quelle détestable couche ! (I)

Sr4. 3. Et si vous craignez de n'être pas justes envers les orphelins, ... Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d'injustice. (M).

 

Sr4. 12 Dieu vous commande dans le partage de vos biens entre vos enfants, de donner au fils mâle la portion de 2 filles.  (M).

 

Sr4. 15. Celles de vos femmes qui forniquent, faites témoigner à leur encontre quatre d'entre vous. S'ils témoignent, alors confinez ces femmes dans vos maisons jusqu'à ce que la mort les rappelle ou qu'Allah décrète un autre ordre à leur égard. (V)(I).

 

Sr4. 18. Celui qui désobéira à Dieu et à l’Apôtre, et qui transgressera les lois de Dieu, sera précipité dans le feux où il restera éternellement, livré à un châtiment ignominieux. (I).

 

Sr4. 28. Il vous est interdit d’épouser des femmes mariées, excepté celles qui seraient tombées entre vos mais comme esclave. (M) (V).

 

Sr4. 34. Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. […] (V)(M).

 

Sr4. 56. Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage ! (I)(D)

 

Sr4. 57. Et quant à ceux qui ont cru et fait de bonnes œuvres, bientôt Nous les ferons entrer aux Jardins sous lesquels coulent des ruisseaux. Ils y demeureront éternellement. Il y aura là pour eux des épouses purifiées. […] (M). [Note : des épouses comme une marchandise…].

 

Sr4. 74. Qu'ils combattent donc dans le sentier d'Allah, ceux qui troquent la vie présente contre la vie future. Et quiconque combat dans le sentier d'Allah, tué ou vainqueur, Nous lui donnerons bientôt une énorme récompense. (V).

 

Sr4. 76. Les croyants combattent dans le sentier d'Allah, et ceux qui ne croient pas combattent dans le sentier du Tagut. Eh bien, combattez les alliés de Diable, car la ruse du Diable est certes, faible. (I).

 

Note : les versets IV 71 à 84 sont des invitations à la guerre sainte. (V).

 

Sr4. 89. Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez ; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur, (V).

 

Sr4. 93. Vous en trouverez d'autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu'on les pousse vers l'Association, (l'idolâtrie) ils y retombent en masse. (Par conséquent,) s'ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs mains (de vous combattre), alors saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous avons donné autorité manifeste. (V) (I).

 

Sr4. 95. Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense ; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense. (V).

 

Sr4. 101. Et quand vous parcourez la terre (NDLR Quand vous faites la guerre, dans la traduction Payot)), ce n'est pas un péché pour vous de raccourcir la Salat, si vous craignez que les mécréants ne vous mettent à l'épreuve, car les mécréants demeurent pour vous un ennemi déclaré. (I).

 

Sr4.151. Les voilà les vrais mécréants ! Et Nous avons préparé pour les mécréants un châtiment avilissant. (I).

Sr4.161. Et à cause de ce qu'ils prennent des intérêts usuraires - qui leur étaient pourtant interdits - et parce qu'ils mangent illégalement les biens des gens. A ceux d'entre eux qui sont mécréants Nous avons préparé un châtiment douloureux. (I).

Sr5.10. Quant à ceux qui ne croient pas et traitent de mensonge Nos preuves, ceux-là sont des gens de l'Enfer. (I).

 

Sr5.33. La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l'ignominie ici-bas ; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment, (V)(I).

Sr5. 38. Le voleur et la voleuse, à tous deux coupez la main, en punition de ce qu'ils se sont acquis, et comme châtiment de la part d'Allah. Allah est Puissant et Sage. (V).

Sr5. 45. Et Nous y avons prescrit pour eux vie pour vie, oeil pour oeil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Les blessures tombent sous la loi du talion. Après, quiconque y renonce par charité, cela lui vaudra une expiation. Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes (V)(I).

 

 Sr5. 51. Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. (I).

 

Sr5. 64. Et les Juifs disent : ‹ La main d'Allah est fermée!› Que leurs propres mains soient fermées, et maudits soient-ils pour l'avoir dit. […] Et certes, ce qui a été descendu vers toi de la part de ton Seigneur va faire beaucoup croître parmi eux la rébellion et la mécréance. Nous avons jeté parmi eux l'inimité et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection. […] (I).

 

Sr5. 65. Si les gens du Livre avaient la foi et la piété, Nous leur aurions certainement effacé leurs méfaits et les aurions certainement introduits dans les Jardins du délice. (I).

 

Sr5. 86. Et quant à ceux qui ne croient pas et qui traitent de mensonges Nos versets, ce sont les gens de la Fournaise.

 

Sr6. 32. La présente vie n'est que jeu et amusement. La demeure dans l'au- delà sera meilleure pour ceux qui sont pieux. […] (V)(D).

 

Sr6. 39. Et ceux qui traitent de mensonges Nos versets sont sourds et muets, dans les ténèbres. Allah égare qui Il veut […] (I).

 

Sr7. 36. Et ceux qui traitent de mensonges Nos signes et s'en écartent avec orgueil, sont les gens du Feu et ils y demeureront éternellement. (I).

 

Sr7. 72. Or, Nous l'avons sauvé, (lui) et ceux qui étaient avec lui, par miséricorde de Notre part, et Nous avons exterminé ceux qui traitaient de mensonges Nos enseignements et qui n'étaient pas croyants. (I). (V).

 

Sr8. 1. Ils t'interrogent au sujet du butin. Dis : ‹ Le butin est à Allah et à Son messager. › Craignez Allah, maintenez la concorde entre vous et obéissez à Allah et à Son messager, si vous êtes croyants. (V) (P) (Ve).

 

Sr8. 7. (Rappelez-vous), quand Allah vous promettait qu'une des deux bandes sera à vous. ‹ Vous désiriez vous emparer de celle qui était sans armes, alors qu'Allah voulait par Ses paroles faire triompher la vérité et anéantir les mécréants jusqu'au dernier. (V).

 

Sr8. 12. Et ton Seigneur révéla aux Anges : ‹ Je suis avec vous : affermissez donc les croyants. Je vais jeter l'effroi dans les coeurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts. (V).

 

Sr8. 13. Ce, parce qu'ils ont désobéi à Allah et à Son messager. › Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager... Allah est certainement dur en punition ! (V).

 

Sr8. 17. Ce n'est pas vous qui les avez tués : mais c'est Allah qui les a tués. […] (V). [Note : on dédouane le combattant de l’Islam de ses crimes].

 

Sr8. 25. Et craignez une calamité qui n'affligera pas exclusivement les injustes d'entre vous. Et sachez qu'Allah est dur en punition (V).

 

Sr8. 36. Ceux qui ne croient pas dépensent leurs biens pour éloigner (les gens) du sentier d'Allah. Or, après les avoir dépensés, ils seront pour un sujet de regret. Puis ils seront vaincus, et tous ceux qui ne croient pas seront rassemblés vers l'Enfer, (I).

 

Sr8. 41. Et sachez que, de tout butin que vous avez ramassé, le cinquième appartient à Allah, au messager, à ses proches parents, aux orphelins, aux pauvres, et aux voyageurs (en détresse), si vous croyez en Allah […] (P)(V)(Ve).

 

Sr8. 50. Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants! Ils les frappaient sur leurs visages et leurs derrières, (en disant) : « Goûtez au châtiment du Feu ». (V) (I).

Autre version : Si seulement tu pouvais voir ceux qui ont mécru quand les anges les mettent à mort ! Ils les frapperont aux visages et sur leurs derrières : « Goûtez au châtiment de l'enfer » (V) (I).

 

Sr8. 51. Cela (le châtiment), pour ce que vos mains ont accompli.› Et Allah n'est point injuste envers les esclaves. […] [Note : contradiction].

 

Sr8. 57. Donc, si tu les [les mécréants] maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés. Afin qu'ils se souviennent. (V).

 

Sr8. 67. Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d'avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre. Vous voulez les biens d'ici- bas, tandis qu'Allah veut l'au-delà. Allah est Puissant et Sage. (V) (P).

 

Sr8. 68. N'eût-été une prescription préalable d'Allah, un énorme châtiment vous aurait touché pour ce que vous avez pris. [de la rançon] (P).

 

Sr8. 69. Mangez donc de ce qui vous est échu en butin, tant qu'il est licite et pur. Et craignez Allah, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. (P) (Ve).

Autre version : Donc, mangez des butins que vous avez gagné, ce qui est licite et bon, et observez DIEU. DIEU est Pardonneur, Le Plus Miséricordieux[6] (P) (Ve).

 

Sr9. 5. Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. […] (V).

Autre version : Après que les (quatre) mois sacrés expirent, combattez les polythéistes où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et surveillez-les de près. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salât et acquittent la Zakât, alors ne leur faites aucun mal, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux[7] (V).

 

Sr8. 29. Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humilies. (I) (V).

 

Sr8. 39. Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent. (I) (P) [Note : L’Islam est une religion totalitaire].

Sr8. 63. Ne savent-ils pas qu'en vérité quiconque s'oppose à Allah et à Son messager, aura le feu de l'Enfer pour y demeurer éternellement ? Et voilà l'immense opprobre. (I).

Sr8. 73. Ô Prophète, lutte contre les mécréants et les hypocrites, et sois rude avec eux ; l'Enfer sera leur refuge, et quelle mauvaise destination ! (I).

 

Sr8. 111. Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d'Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C'est une promesse authentique qu'Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l'Evangile et le Coran. […] (V).

 

Sr8. 113. Il n'appartient pas au Prophète et aux croyants d'implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer. (I).

 

Sr9. 123. Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous ; et qu'ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu'Allah est avec les pieux. (V) (I)(D).

Autre version : Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous ; et qu'ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu'Allah est avec les pieux[8]. (V) (I)(D).

 

12:28. Puis, quand il (le mari) vit la tunique déchirée par derrière, il dit: ‹C'est bien de votre ruse de femmes! Vos ruses sont vraiment énormes ! … (M)(D)

 

12: 30. Et dans la ville, des femmes dirent: ‹La femme d'Al-Azize essaye de séduire son valet! Il l'a vraiment rendue folle d'amour. Nous la trouvons certes dans un égarement évident. (D).

 

12:50. Et le roi dit: ‹Amenez-le moi›. Puis, lorsque l'émissaire arriva auprès de lui, [Joseph] dit : ‹ Retourne auprès de ton maître et demande-lui : ‹ Quelle était la raison qui poussa les femmes à se couper les mains ? Mon Seigneur connaît bien leur ruse ›. (D).

 

Sr13. 15. Et c'est à Allah que se prosternent, bon gré mal gré, tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre, ainsi que leurs ombres, au début et à la fin de journée. L'Enfer sera leur refuge. Quel détestable lit de repos ! (I).

 

Sr13. 25. [Mais] ceux qui violent leur pacte avec Allah après l'avoir engagé, et rompent ce qu'Allah a commandé d'unir et commettent le désordre sur terre, auront la malédiction et la mauvaise demeure. (I).

 

Sr13. 32. On s'est certes moqué des messagers avant toi. Alors, J'ai donné un répit aux mécréants. Ensuite, Je les ai saisis. Et quel fut Mon châtiment ! (V)(I).

 

Sr13. 34. Un châtiment les [les mécréants] atteindra dans la vie présente. Le châtiment de l'au-delà sera cependant plus écrasant et ils n'auront nul protecteur contre Allah. (I). 

Sr13. 47 :15. (sourate Mahomet) Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux : il y aura là des ruisseaux d'une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d'un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié. [Note : vision matérialiste du Paradis].

Sr14.2..Allah, à qui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Et malheur aux mécréants, pour un dur châtiment [qu'ils subiront]. (I) 

Sr14. 7. Et lorsque votre Seigneur proclama : ‹ […] Mais si vous êtes ingrats, Mon châtiment sera terrible ›. (I).

Sr14. 16. L'Enfer est sa destination et il sera abreuvé d'une eau purulente (I).

Sr14. 17. qu'il tentera d'avaler à petites gorgées. Mais c'est à peine s'il peut l'avaler. La mort lui viendra de toutes parts, mais il ne mourra pas ; et il aura un châtiment terrible. (I).

Sr14.22. […] Certes, un châtiment douloureux attend les injustes [les associateurs] (I).

 

Sr14. 27. Allah affermit les croyants par une parole ferme, dans la vie présente et dans l'au-delà. Tandis qu'Il égare Ies injustes. Et Allah fait ce qu'Il veut. (D).

 

Sr14.29. […] ...l'Enfer, où ils brûleront ? Et quel mauvais gîte ! (I).

Sr16.36. Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : ‹ Adorez Allah et écartez-vous du Tagut. Alors Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l'égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs. (I)(V).

Sr16.84. (Et rappelle-toi) le jour où de chaque communauté Nous susciterons un témoin, on ne permettra pas aux infidèles (de s'excuser), et on ne leur demandera pas de revenir [sur ce qui a provoqué la colère d'Allah]. (I).

 

Sr16.85. Et quand les injustes verront le châtiment, on ne leur accordera ni allégement ni répit. (I).

 

Sr16.90 … Et Il [Allah] interdit la turpitude, l'acte répréhensible et la rébellion. … (I).

Sr16.104. Ceux qui ne croient pas aux versets d'Allah, Allah ne les guide pas. Et ils ont un châtiment douloureux. (I).

Sr16.106. Quiconque a renié Allah après avoir cru... - sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi - mais ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une colère d'Allah et ils ont un châtiment terrible. (I).

Sr16.112. Et Allah propose en parabole une ville : elle était en sécurité, tranquille ; sa part de nourriture lui venait de partout en abondance. Puis elle se montra ingrate aux bienfaits d'Allah. Allah lui fit alors goûter la violence de la faim et de la peur [en punition] de ce qu'ils faisaient. (I)(V).

Sr16.113. En effet, un Messager des leurs est venu à eux, mais ils l'ont traité de menteur. Le châtiment, donc, les saisit parce qu'ils étaient injustes. (I).

Sr16.126. Et si vous punissez, infligez [à l'agresseur] une punition égale au tort qu'il vous a fait. (V).

Sr17.8. ... Mais si vous récidivez, Nous récidiverons. Et Nous avons assigné l'Enfer comme camp de détention aux infidèles. (D)(I).

 

Sr17.15. … Et Nous n'avons jamais puni [un peuple] avant de [lui] avoir envoyé un Messager. (I).

 

Sr17.33. … Que celui-ci ne commette pas d'excès dans le meurtre, car il est déjà assisté (par la loi). (V).

 

St17.59. … En outre, nous n'envoyons de miracles qu'à titre de menace. (D)(I).

 

Sr17. 60. Et lorsque Nous te disions que ton Seigneur cerne tous les gens (par Sa puissance et Son savoir). Quant à la vision que Nous t'avons montrée, Nous ne l'avons faite que pour éprouver les gens, tout comme l'arbre maudit mentionné dans le Coran. Nous les menaçons ; mais cela ne fait qu'augmenter leur grande transgression. (I)(V).

 

Sr18. 29. Et dis : ‹ La vérité émane de votre Seigneur ›. Quiconque le veut, qu'il croit, et quiconque le veut qu'il mécroie ›. Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s'ils implorent à boire on les abreuvera d'une eau comme du métal fondu brûlant les visages. Quelle mauvaise boisson et quelle détestable demeure ! (D)(I)(V).

 

Sr18. 55. Qu'est-ce qui a donc empêché les gens de croire, lorsque le guide leur est venu, ainsi que de demander pardon à leur Seigneur, si ce n'est qu'ils veulent subir le sort des Anciens, ou se trouver face à face avec le châtiment. (D)(I).

 

Sr18. 56. Et Nous n'envoyons les messagers que pour annoncer la bonne nouvelle et avertir. Et ceux qui ont mécru disputent avec de faux arguments, afin d'infirmer la vérité et prennent en raillerie Mes versets (le Coran) ainsi que ce (châtiment) dont on les a avertis. (I).

 

Sr18. 106. C'est que leur rétribution sera l'Enfer, pour avoir mécru et pris en raillerie Mes signes (enseignements) et Mes messagers. (I).

 

Sr19. 68. Pas ton Seigneur ! Assurément, Nous les rassemblerons, eux et les diables. Puis, Nous les placerons autour de l'Enfer, agenouillés. (I).

Sr19. 69. Ensuite, Nous arracherons de chaque groupe ceux d'entre eux qui étaient les plus obstinés contre le Tout Miséricordieux. (I).

Sr19. 70. Puis nous sommes Le meilleur à savoir ceux qui méritent le plus d'y être brûlés. (I).

Sr19.74. 74. Combien de générations, avant eux, avons-Nous fait périr, qui les surpassaient en biens et en apparence ? (I)(V)

Sr21.11. Et que de cités qui ont commis des injustices, Nous avons brisées ; et Nous avons créé d'autres peuples après eux.  (I)(V).

Sr21.39. Si [seulement] les mécréants connaissaient le moment où ils ne pourront empêcher le feu de leurs visages ni de leur dos, et où ils ne seront point secourus... (I).

Sr21.40.  … on ne leur donnera pas de répit. (I).

Sr21.41. On s'est moqué de messagers venus avant toi. Et ceux qui se sont moqués d'eux, se virent frapper de toutes parts par l'objet même de leurs moqueries. (I)(V)

Sr21. 57. Et par Allah ! Je ruserai certes contre vos idoles une fois que vous serez partis ›. (D)(I).

Sr21.77. et Nous le secourûmes contre le peuple qui traitait Nos prodiges de mensonges. Ils furent vraiment des gens du Mal. Nous les noyâmes donc tous. (I)(V).

Sr22.2 … Mais le châtiment d'Allah est dur. (V)(I).

Sr23. 5. et [ceux] qui préservent leurs sexes [de tout rapport],

Sr23.6. si ce n'est qu'avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer; (M).

[Sr23.10. Ceux sont eux les héritiers Sr23.11 qui hériteront le paradis …].

 

Sr23.44. … Que disparaissent à jamais les gens qui ne croient pas ! (I).

 

 Sr23.57. « Ô prophète! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de se couvrir de leurs grands voiles (quand elles sont à l'extérieur) ... ». (M).

 

Sr24 31« Dis aux croyantes de baisser leurs regards, d'être chastes, de ne montrer que l'extérieur de leurs atours, de rabattre leurs voiles sur leurs poitrines ... ». (M)(D).

 

Sr25. 11. Mais ils ont plutôt qualifié l'Heure de mensonge. Nous avons cependant préparé, pour quiconque qualifie l'Heure de mensonge, une Flamme brûlante. (I).

Sr25.12. Lorsque de loin elle les voit, ils entendront sa fureur et ses pétillements.

Sr25.13. Et quand on les y aura jetés, dans un étroit réduit, les mains liées derrière le cou, ils souhaiteront alors leur destruction complète. (D)(I).

Sr25.14. … Aujourd'hui, ne souhaitez pas la destruction une seule fois, mais souhaitez-en plusieurs. (V)(I).

Sr25. 39. A tous, cependant, Nous avions fait des paraboles et Nous les avions tous anéantis d'une façon brutale. (V)(I).

 

Sr25. 52. N'obéis donc pas aux infidèles ; et avec ceci (le Coran), lutte contre eux vigoureusement. (I).

 

Sr25. 55. Mais ils adorent en dehors de Dieu, ce qui ne leur profite point, ni ne leur nuit ! Et l'infidèle sera toujours l'allié des ennemis de son Seigneur ! (I).

 

Sr25. 65. qui disent : "Seigneur, écarte de nous le châtiment de l'Enfer". - car son châtiment est permanent. (I).

 

Sr25. 107. Je suis pour vous un messager digne de confiance.

Sr25. 108. Craignez Dieu donc et obéissez-moi. (I)
Sr25. 109. Et je ne vous demande pas de salaire pour cela ; mon salaire n'incombe qu'au Seigneur de l'univers.
Sr25. 110. Craignez Dieu donc, et obéissez-moi". (I).

 

Sr33 6. Le Prophète a plus de droit sur les croyants qu'ils n'en ont sur eux-mêmes ; et ses épouses sont leurs mères. … (P)

 

Sr33 21. En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à suivre], .... (D).

Sr33. 30. : Ô femmes du Prophète ! Celle d'entre vous qui commettra une turpitude prouvée, le châtiment lui sera doublé par deux fois ! Et ceci est facile pour Allah. (V)(M).

Sr33 33. [Femmes du prophète] Restez dans vos foyers ; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes avant l'Islam … (Jahiliyah). (M).

 

Sr33. 36. Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose, d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. ... (P) (I).

 

Sr33.38. Nul grief à faire au Prophète en ce qu'Allah lui a imposé [à Mahomet d’avoir épousé la fille de son fils adoptif _ voir verset 33.37], conformément aux lois établies pour ceux qui vécurent antérieurement. Le commandement d'Allah est un décret inéluctable. (D).

 

Sr33. 50. Ô Prophète ! Nous t'avons rendue licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu'Allah t'a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, et les filles de tes tantes maternelles, - celles qui avaient émigré en ta compagnie, - ainsi que toute femme croyante si elle fait don de sa personne au Prophète, pourvu que le Prophète consente à se marier avec elle : c'est là un privilège pour toi, à l'exclusion des autres croyants. Nous savons certes, ce que nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et des esclaves qu'ils possèdent, afin qu'il n'eût donc point de blâme contre toi. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. (P)

 

Sr33. 57. Ceux qui offensent Allah et Son messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l'au-delà et leur prépare un châtiment avilissant. (I).

 

Sr33. 59. Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. (M).

 

Sr33. 60. Certes, si les hypocrites, (entendez les mécréants et autres faux convertis, ce qui revient au même NDLR) ceux qui ont la maladie au coeur, et les alarmistes [semeurs de troubles] à Médine ne cessent pas, Nous t'inciterons contre eux, et alors, ils n'y resteront que peu de temps en ton voisinage. (I)(V).

Sr33.61. Ce sont des maudits. Où qu'on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement : (V).

Sr33. 64. Allah a maudit les infidèles et leur a préparé une fournaise, (I)(V).

Sr33.65. pour qu'ils y demeurent éternellement, sans trouver ni alliés ni secoureur. (I).


Toute l’histoire de l’Islam et de sa propagation est une histoire constamment violente, comme le prouvent déjà les versets ci-après :

 

Liste des versets coraniques (le nombre est de 396) haineux, belliqueux, esclavagistes, anti- chrétiens, anti-juifs, appelant à tuer les apostats et les infidèles.

 

Sourate 2 : versets : 2, 6, 7, 8, 9, 10, 12, 13, 14, 16, 17, 18, 19, 39, 65, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 79, 81, 86, 87, 88, 89, 90, 91, 98, 105, 109, 120, 161, 162, 171, 178, 257, 246.

 

Sourate 3 versets : 10,12,21, 22, 28, 32, 56, 61, 68, 71, 75, 77, 78, 80, 82, 85, 87, 88, 90, 91, 94, 99, 105, 106, 111, 112, 116, 118, 127, 128, 151, 156, 176, 177, 178, 187, 196,197.

 

Sourate 4 versets : 25, 38, 46, 47, 52, 55, 56, 60, 61, 78, 89, 97, 121, 137, 138, 139, 140, 142, 144, 145, 150, 151, 155, 156, 160, 161, 167, 168, 169.
Sourate 5 versets : 10, 12, 13, 14, 17, 18, 27, 33, 36, 38, 41, 43, 45, 49, 54, 57, 59, 60, 61, 63, 68, 71, 72, 73, 75, 78, 79, 80, 81, 86.

Sourate 6 versets : 21, 27, 28, 29, 30, 31, 33, 35, 45, 49, 50, 70, 93, 112, 130, 138, 139, 140.

Sourate 7 versets : 4, 37, 38, 39, 40, 41, 44, 45, 46, 47, 50, 71, 84, 92, 96, 97, 98, 99, 101, 102, 136, 162, 163, 164, 165, 166, 177, 182, 183, 186, 202.

Sourate 8 versets : 14, 22 30, 35, 36, 37, 41, 51, 54, 55, 56, 58, 68, 69, 73.

Sourate 9 versets : 1, 17, 23, 28, 30, 31, 32, 34, 35, 37, 48, 53, 56, 63, 67, 68, 74, 77, 79, 80, 85, 87, 90, 97, 98, 101, 109, 113, 125.

Sourate 10 versets : 8, 17, 27, 69.

Sourate 11 : 18, 20, 24, 67, 68, 106, 107 113.

Sourate 13 versets : 25, 42.

Sourate 14 versets : 14, 16, 22, 29, 30, 49, 50.

Sourate 15 versets : 12, 43, 66, 79, 89.

Sourate 16 versets : 45, 46, 69, 86, 88, 94, 105, 106.

Sourate 17 versets : 18, 97.

Sourate 18 versets : 4, 5, 53, 57.

Sourate 22 versets : 1, 17, 19, 21, 22, 25.

Sourate 24 versets : 6, 7, 11, 58.

Sourate 26 versets : 120, 224, 225, 226.

Sourate 33 versets : 4, 5, 50, 55, 57, 61, 64, 65.

Sourate 36 versets : 63, 64, 65, 66, 67.

Sourate 37 versets : 63, 57,58, 66, 67, 68.

Sourate 38 versets : 56, 57, 58, 59, 60, 61.

Sourate 39 versets : 16, 71, 72.

Sourate 40 versets : 5, 70, 71, 72.

Sourate 41 versets : 19, 20, 21, 24, 25, 27, 28.

Sourate 42 versets : 21, 22, 50.

Sourate 43 versets : 41, 42, 74, 75, 76, 77.

Sourate 44 versets : 45, 46, 47.

Sourate 47 versets : 1, 8, 12, 23, 32, 34.

Sourate 48 versets : 4, 13, 15, 22, 25, 26.

Sourate 51 versets : 10, 13, 14.

Sourate 55 versets : 55, 41, 43.

Sourate 56 versets : 93, 94.

Sourate 58 verset : 20.

Sourate 59 versets : 2, 3, 4, 7, 12, 14, 15, 16.

Sourate 63 versets : 1, 2, 3.

Sourate 67 versets : 6, 7, 11, 27, 28.

Sourate 69 versets : 30, 31, 32, 36, 37.

Sourate 72 versets : 15, 23.

Sourate 76 verset : 4

Sourate 83 verset : 16.

Sourate 87 versets : 10, 11, 12, 13.

Sourate 88 versets : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7.

Sourate 88 verset : 6.

 

Liste des versets coraniques (le nombre est de 129) qui prônent la guerre et le djihad :

 

Sourate 2 versets : 154, 190, 191, 192, 193, 216, 217, 244.

Sourate 3 versets : 13, 122, 123, 125, 127, 139, 140, 141, 142, 152, 153, 154, 157, 158, 168, 169, 170, 171, 200.

Sourate 4 versets : 69, 74, 75, 76, 77, 84, 94, 95, 96, 100, 104, 141.

Sourate 5 versets 5 : 33, 35, 85.

Sourate 8 versets : 1, 7, 8, 9, 10, 12, 13, 15, 16, 17,18, 19, 39, 43, 45, 46, 47, 48, 57, 59, 60, 62, 65, 66, 67, 69.

Sourate 9 versets : 2, 4, 5, 9, 10, 12, 13, 14, 15, 16, 18, 19, 20, 22, 25, 26, 29, 36, 38, 39, 41, 42, 43, 44, 46, 47, 49, 50, 52, 73, 81, 86, 91, 92, 93, 95, 96, 111, 210, 121, 123, 124.

Sourate 22 versets : 58, 78.

Sourate 33 versets : 9, 10, 11, 14, 15, 16, 20, 22, 26, 27, 60, 62.

Sourate 47 versets : 4, 7, 31, 35.

Sourate 48 versets : 11, 16, 17, 20, 21, 24, 25.

Sourate 61, versets : 4, 12, 13.

Sourate 66 verset : 9.

 

 

Liste des versets coraniques (le nombre est de 41) qui sont misogynes et qui associent la femme au mal et au diable.

 

Sourate 2 versets : 221, 222, 228, 223, 230, 231.

Sourate 4 versets : 3, 7, 11, 15, 24, 33, 34, 74.

Sourate 7 verset : 7

Sourate 12 versets : 28, 31, 32.

Sourate 15 verset : 60.

Sourate 24 versets : 2, 4, 8, 9, 26, 31.

Sourate 27 verset : 57.

Sourate 33 versets : 30,50, 51, 52, 59.

Sourate 65 versets : 1, 4.

Sourate 66 versets : 1, 5, 6.

Sourate 111 versets : 4, 5

 

Source : https://la-voie-de-la-raison.blogspot.com/2015/07/versets-coraniques.html

Ou bien http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/08/05/liste-des-versets-coraniques-contre-lhumanite/

 

Un autre lecteur, ayant comme pseudo Mimona, a fait l’inventaire suivant des versets sexistes :

 

2.49

2.221

2.222

2.223

2.234

2.228

2.282

3.14

4.3

4.11

4.12

4.15

4.24

4.43

4.176

12.28

23.5

23.6

24.2

24.31

33.33

33.50

33.53

33.59

52,39

53.19

53.20

53.21

53.22

60.10

65.1

65.4

66.5

70.30

 

Source : http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/08/05/liste-des-versets-coraniques-contre-lhumanite/

 

 

Annexe : Histoire du Coran jusqu’à la recension du calife Uthmân et des autres versions non othmaniennes

 

Une recension est : a) la Vérification d'un texte d'après les manuscrits. b) la Comparaison d’une version du texte d’un auteur ancien avec les manuscrits antérieurs.

 

Le Coran est une prédication orale. Reçu fragmentairement […], par voie auditive, comme « parole incréée » de Dieu, par Muhammad elle fût communiquée oralement par celui-ci et mise par écrit, de son vivant, par des scribes bénévoles sur des omoplates, des morceaux de parchemin, des tablettes de bois, des débris de poterie. Parmi ces scribes ('Ali b. Abî Talib, 'Uthmân b. Affân, 'Ubayy b. Ka'b, Hassân b. Thâbit, Mu'awiyya b. 'Abî Sufiyân), il y a lieu de noter surtout Zayd b. Thâbit qui devait jouer ultérieurement un rôle majeur dans l'établissement définitif du texte sacré.

 

La tradition et les études islamiques entreprises sur la recension du Coran sont formelles sur l'ordre des versets à l'intérieur des fragments, ou sourates, de la révélation, exception faite de quelques-uns qui furent déplacés sous le règne de 'Uthmân (23-35/644-655) et dont on ne savait plus à quelle sourate et dans quel ordre les incorporer.

 

Rappelons seulement que, du vivant du Prophète, la plupart de ses compagnons (sahâba) savaient par cœur le texte sacré dans son intégralité. Après sa mort, un grand nombre des "porteurs du Coran en leur mémoire" (hâmilû-l-Qur'ân) furent tués au cours des sanglantes expéditions ordonnées par son successeur immédiat, le calife 'Abû Bakr, dès son accession au pouvoir (an 11/632), contre les tribus bédouines en révolte, les apostats et les faux prophètes, en particulier contre le plus dangereux de ces derniers, Musaylima, surnommé al-Kazhzâb (l'imposteur). Il fut aidé par un transfuge de l'Islâm, nommé Naharu-r-Rajjâl et par la puissante tribu des Banû Hanîfa, solidement retranchée dans les forteresses de Yamâma. Le besoin se fit sentir alors de fixer d'urgence le Coran par écrit. Le premier à s'inquiéter de cette situation et de l'avenir du texte sacré fut 'Omar B. al Khattâb, qui fit part de ses craintes à 'Abû Bakr. Celui-ci refusa tout d'abord d'entreprendre un travail auquel le Prophète lui-même n'avait pas songé. Cependant, 'Omar parvint, en insistant à plusieurs reprises, à persuader le calife de l'utilité d'un tel travail et à dissiper ses scrupules. Faisant appel, tous deux, au concours du meilleur secrétaire du Prophète, Zayd b. Thâbit, ils firent établir un premier corpus de la Vulgate de l'Islâm, sous forme d'une collection de feuillets formant un volume (mushaf).

Il contenait les versets coraniques recueillis de la bouche d'au moins deux récitateurs, honorablement connus pour leur probité intellectuelle et leur piété. Zayd qui savait lui-même le Coran par cœur, mais a qui 'Abû Bakr avait recommandé de ne pas se fier à sa seule mémoire, entreprit sa besogne en toute indépendance, n'acceptant que les versets indiscutablement établis. C'est ainsi qu'il refusa d'incorporer un verset relatif à la lapidation des adultères, rapporté par le seul 'Omar, en dépit de son autorité et de sa notoriété de musulman intransigeant, et malgré son insistance, faute d'autres récitateurs témoins.

 

Ce prototype fut conservé par 'Abû Bakr durant son califat et, à sa mort, il fut confié par son successeur 'Omar à Hafsa, fille de ce dernier et veuve du Prophète. Lorsqu'une multitude de textes coraniques incontrôlables et souvent farcis d'inexactitudes circulèrent dans les diverses contrées de l'Islam, le troisième calife, 'Uthmân b. 'Affân, jugea aussi nécessaire qu'urgent de mettre fin à cette anarchie qui risquait de compromettre la pureté et l'unité du dogme et de diviser les musulmans. Il emprunta à Hafsa l'exemplaire établi sous 'Abû Bakr et le remit comme document de base à une commission d'experts qu'il chargea de procéder à une recension du texte.

Cette commission très restreinte était composée de Zayd b. Thâbit, 'Abdallah b. Zubayr, Sa'd b. Al'As, 'Abdû-r-Ramhân b. Al Harith. leur connaissance en la matière et leur autorité - Zayd b. Thâbit excepté - étaient loin d'égaler celles des compagnons que le calife avait, pour des mobiles personnels, injustement écartés, en particulier 'Ali b. Abi Tâlib, Ibn 'Abbâs, 'Abdallah b. Mas'ûd et 'Abû Mûsâ-l-Ash'ari. Un autre récitateur témoin non moins réputé, qui avait servi de secrétaire au Prophète, 'Ubayy b. Ka'b, n'en faisait pas partie, étant mort deux ans auparavant.

 

Elle prit sa tâche à cœur et dut faire appel, en une sorte de consultation générale, à tous les musulmans dépositaires de la prédication révélée (huffâdh). Son appel fut entendu et les bonnes volontés ne manquèrent pas. Les matériaux qu'elle put ainsi réunir furent soumis à une critique externe des plus sévères. Pour qu'un verset récité fût retenu et pour qu'une lecture fût préférée à une autre, il fallait, pour en garantir l'authenticité, la concordance des témoignages, le critère de forme étant, a priori, la primauté du parler de Quraysh, langue du Prophète, sur les autres parlers arabes. Elle put, par cette méthode, compléter et réviser le corpus d'Abû Bakr et de 'Omar et procéder à une mise en ordre des sourates et des versets.

C'est dans de telles conditions qu'elle put donner un corpus intégral et définitif, connu sous le nom de Mushaf 'Uthrnân (Corpus de 'Uthmân), devenu la Vulgate officielle de l'lslâm, sunnites et shj'ites compris. Il contient aussi bien des versets abrogés (mansûkh), maintenus par un souci de probité et de fidélité, que les versets modificatifs (nâsjkh).

Ce corpus fut reproduit en plusieurs autres exemplaires qui furent envoyés dans les diverses provinces de l'Empire musulman. Les versions coraniques, incomplètes ou mal établies, furent considérées de plano comme sans valeur et déclarées nulles [et elles furent détruites].

Quelques années plus tard, un des plus dévoués soutiens de la dynastie omeyyade à ses débuts, Al Hajjâj b. Yûsuf le Thaqîfit, entreprit de donner une meilleure présentation au Corpus de 'Uthmân, pour l'imposer au détriment des autres versions, par une fixation plus sûre du texte et par la réduction des variantes au minimum.

 

Source : http://saintcoran.free.fr/Coran/hist/1recension.html

 

Voir aussi :

a) https://ifpo.hypotheses.org/files/2011/02/Histoire-du-Coran-Diapo.pdf,

b) Histoire de la formation du Coran, Ralph Stehly, Professeur d’histoire des religions, Université Marc Bloch, Strasbourg, http://stehly.chez-alice.fr/histoire1.htm

c) Les origines du Coran, par Ibn Warraq, Prometheus Books, 1998, 411 pages, http://wikiislam.net/wiki/The_Origins_of_the_Quran

d)  http://wikiislam.net/wiki/Uthman_and_the_Recension_of_the_Quran

 

Données complémentaires :

 

Uthman a produit une version standardisée du Coran en 652. Il a envoyé une copie à chaque province et a ordonné que tous les autres matériaux Coraniques "qu'elles soient écrites dans les manuscrits fragmentaires ou des copies entières," doivent être brûlés[9]. Après qu’Othman a détruit toutes les variantes du Coran, le seul Coran qui est resté est le Coran d'Othman, c’est celui que les musulmans connaissent.

 

Pourtant, l’on a retrouvé récemment deux autres versions du Coran :

 

a)      Les manuscrits de Sanaa[10] :

 

« Les manuscrits de Sanaa retrouvés en 1972 au Yémen sont parmi les plus anciennes versions existantes du Coran. Le texte est daté des deux premières décennies du viiie siècle1, certains remontant même à la deuxième moitié du viie siècle. Ces manuscrits proviennent de 926 Corans2. Les manuscrits sont des palimpsestes comportant deux couches. La couche supérieure est conforme au modèle standard du Coran, tandis que la couche inférieure effacée comporte de légères variantes ».

 

b)      Le Codex Parisino-petropolitanus[11] :

 

Le Codex Parisino-petropolitanus est l'un des plus anciens manuscrits du Coran qui subsistent aujourd'hui. Il est conservé au Département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, où il est inventorié sous la cote Arabe 328[1]. Selon François Déroche, orientaliste et islamologue, la production du manuscrit peut être datée de la fin du viie siècle ap. J.-C. (3e quart du ier siècle après l'Hégire)2. D'autres la datent plutôt du début du viiie siècle, position que Déroche avait également défendue dans certains de ses travaux plus anciens3. D'autres auteurs encore suggèrent des dates significativement différentes4. Quoi qu'il en soit, le manuscrit est largement reconnu comme l'un des plus anciens manuscrits du Coran existants5.

Dans l'ensemble, le texte du manuscrit n'est pas très différent du texte coranique standard actuel6. Déroche souligne les nombreuses différences orthographiques7, mais l'orthographe ne permet pas d'expliquer toutes les différences8 : certaines sont des erreurs des copistes9, tandis que quelques autres sont, selon Déroche, plus substantielles, incluant notamment des variantes non-canoniques10.

 

Sources : a) La Transmission Ecrite Du Coran. Dans Le Début De L'islam : Le Codex Parisino-Petropolitanus, François Déroche, 15 avril 2008. 342 €, http://www.amazon.fr/Transmission-Ecrite-Debuts-Lislam-Parisino-Petropolitanus/dp/9004172726/ref=pd_sim_sbs_14_3?ie=UTF8&dpID=41FczGeuVTL&dpSrc=sims&preST=_AC_UL160_SR106%2C160_&refRID=03153NP54TV7E420J657,

b) http://free-downloads-mp3.com/wiki/Codex_Parisino-petropolitanus,

c) https://books.google.fr/books?isbn=9004172726 (avec ce lien, on peut lire, en ligne, le livre de François Déroche, sans l’avoir à l’acheter, étant donné son prix élevé, 342 €).

 

Quelques différences entre le texte effacé des manuscrits de Sanaa et le Coran :

 

Verset

Coran

Traduction

Manuscrits de Sanaa

Traduction

2:191

حَتَّىٰ يُقَـٰتِلُوكُمْ فِيهِ

Jusqu'à ce qu'ils vous y combattent

حَتّی يُقـٰتِلوکُم

Jusqu'à ce qu'ils vous combattent

2:191

كـذَٰلِكَ جَزَآءُ ٱلْكَـٰفِرِينَ

Tel est la récompense des infidèles

ذَٰلِکَ جَزاءُ الکـٰفِرينَ

Cela est la récompense des réfutateurs

2:193

وَيَكُونَ ٱلدِّينُ لِلَّـهِ

Et destinant le crédo à Dieu

و يَكُونَ الدِّينُ كُلُّهُ لِلَّـهِ

Et destinant le crédo tout à Dieu

2:196

فَـفِديَةٌ

(Ajout d'un outil de liaison)

فِديَةٌ

2:213

فَـــبَعَثَ ٱللَّـهُ

(Remplacement d'un mot par un synonyme)

فَــأَرسَلَ اللهُ

Emit Allah

2:213

لِــيَحْكُمَ بَيْنَ ٱلنَّاسِ

Pour qu'il juge parmi les gens

لِــيَحْكُمُوا بَيْنَ ٱلنَّاسِ

Pour qu'ils jugent parmi les gens

2:217

وَصَدٌّ عَن سَبِيلِ ٱللَّـهِ وَكُفْرٌۢ بِهِ

Et de faire obstacle au sentier de Dieu et d'en réfuter

وَصَدٌّ عَن سَبِيلِهِ

Et de faire obstacle à son sentier

19:4

وَلَمْ أَكُن بِدُعَائِكَ رَبِّ

Et je ne destine pas par ton invocation Seigneur ... (Changement de l'ordre des mots)

وَلَمْ أَکُنْ رَبِّ بِدُعَاءِكَ

Et je ne destine pas Seigneur par ton invocation ...

19:5

وَإِنِّى خِفْتُ ٱلْمَوَٰلِىَ مِن وَرٰاءِى

(Ajout d'un outil de renforcement du sens)

وَ خِفْتُ ٱلْمَوَٰل مِن وَرٰاءِى

Et, je crains des héritiers que j'ai laissé derrière moi

19:11

فَــخَرَجَ

Il sorti

؛{ثُـ}ـمَّ خَرَجَ

Puis sorti

19:12

وَآتَيْنَاهُ الْحُكْمَ صَبِيًّا

Et nous lui avons donné la sagesse alors qu'il était enfant.

وَعَلَّمْنٰهُ الْحُكْمَ

Et nous lui avons appris la sagesse.

19:15

وَسَلَـٰمٌ عَلَيْهِ

Et paix sur lui.

وَعَلَيْهِ السَّلٰمُ

Et sur lui la paix.

19:22

فَحَمَلَتْــهُ

Et elle l'a porté

فَحَمَلَتْ

Et elle a porté

19:27

لَقَدْ جِئْتِ

Assurément, je suis venu.

لَقَدْ أَتَيْتِ

(Remplacement d'un mot par son synonyme)

19:28

مَا كَانَ أَبُوكِ ٱمْرَأَ سَوْءٍ

Ton père n'était point un mauvais homme.

مَا كَانَ أَبُوكِ أَباً سُوءاً

Ton père n'était point un mauvais père.

12:19

قَالَ

Il a dit

وَقٰلَ

Et dit

12:19

وَٱللَّـهُ عَلِيمٌ بِمَا يَعْمَلُونَ

Et Allah sait ce qu'ils font.

وَٱللَّـهُ عَلِيمٌ بِمَا يَفْعَلُونَ

(Remplacement d'un mot par son synonyme)

12:30

نِسْوَةٌ فِي ٱلْمَدِينَةِ

Des femmes dans la cité

نِسْوَةٌ مِن أَهْلِ ٱلْمَدِينَةِ

Des femmes des gens de la cité

37:54

هَل

est-ce que

فَــﻬَﻞ

(point, début de phrase) Est-ce que

37:15

وَقالوا إن هـٰذا إِلّا سِحرٌ مُبينٌ

Et dirent : « Ceci n'est qu'un charme explicite. »

وَقٰلوا هذا سِحرٌ مُبينٌ

Et dirent : « Ceci est un charme explicite. »

19:21

هُوَ عَلَىَّ هَيِّنٌ

Il m'est facile

وَهُوَ عَلَيْهِ هَيِّنٌ

Et il lui est facile

Il est à noter qu'aucun verset complet non présent dans le Coran ne se trouve dans les manuscrits de Sanaa

 

Le cas du scribe de Mahomet Abdallah Ibn Abi Sahr, devenu apostat :

 

« « Abdallah Ibn Abi Sahr était un scribe de Mahomet. Il était plus éduqué que son prophète. Souvent il jugeait bon de corriger les versets « révélés » et suggérait de meilleures formulations. Mahomet les acceptait. Abdallah Ibn Abi Salir comprit que le Coran n'est pas révélé, que Mahomet fabriquait les versets. Il s'échappa de Médine, gagna La Mecque, et raconta sa découverte. Quand Mahomet prit La Mecque, alors qu'il avait promis l'amnistie pour quiconque à condition de se rendre, il ordonna de couper la tête d'Abdallah. Ce dernier fut sauvé par l'intercession d'Othman et l'incapacité de Mahomet de communiquer son désir par des signes. Quand Othman implora la vie sauve pour son frère de lait, Mahomet resta silencieux. Ses compagnons présents comprirent qu'il acceptait, et Othman emmena Abdallah. Alors Mahomet exprima son mécontentement : il n'avait pas voulu personnellement blesser Othman, mais il espérait que quelqu’un comprendrait et tuerait quand même le félon.

Ibn Ishaq explique : « La raison pour laquelle il avait ordonné de le tuer était qu'il avait été musulman et chargé de mettre la révélation par écrit. Alors il apostasia, retourna à La Mecque (...) Il devait être tué pour apostasie mais fut sauvé par l'intercession d'Othman[12] » »[13].

 

Critique de la version du Coran d’Othman par le scribe Abdallah Ibn Mas'ud :

 

'Abdallah Ibn Mas'ud ( arabe : عبدالله بن مسعود ; c.594-c.653) était un compagnon du prophète islamique Muhammad. 

Il était aussi connu par le kunya Abu Abdulrahman.

 

John Gilchrist dans son livre Jam 'Al-Coran[14] cite quelques rapports [compte-rendu] qui indiquent ce qui suit :

 

·                    Cet Abdullah était mécontent par le Coran résultant de la récession demandée par Otman.

·                    Il a accusé les scribes de Uthman d'ajouter trois sourates supplémentaires (1, 113 et 114) qui n'ont jamais fait partie de l'original et de faire beaucoup d'autres petits changements au texte. [54]

·                    Il a prêché un sermon dans lequel il a informé les gens de Kufa que le Coran standardisé de Uthman était une « tromperie » : « Et quiconque trompe comme cela apportera sa tromperie sur le Jour de la Résurrection ... Je l'aime mieux à lire en fonction de la récitation celui que j'aime que celui de Zayd ibn Thabit ... Si je connaissais quelqu'un pour être plus familier avec le livre d'Allah que je suis, je serais certainement allé à lui, si les chameaux pouvaient me mener là – bas ». Lorsque les agents de Uthman sont venus à Kufa pour brûler tous les variantes, Abdullah caché ses copies [de ces variantes]. [55] [56] Il a justifié sa propre version de la prédication [récitation] en rappelant : « Avant, j’ai récité, du Messenger d’AIlah plus de soixante-dix sourates du Coran. Ses compagnons savent que j'ai une meilleure compréhension du livre d'Allah qu'ils ne le font, et « si je devais savoir que quelqu'un avait une meilleure compréhension que moi, je serais allé à lui. On a dit que personne ne pouvait trouver à redire à la version Abdullah ». [57]

 

Lorsque Uthman a été appelé à rendre compte de sa mauvaise gestion comme Calife, un des griefs contre lui était qu'il avait détruit les lectures variantes du Coran. [58] Beaucoup plus tard, des variantes des lectures d'Abdullah ibn Masud ont été examinées sur un pied d'égalité avec le texte othmanien, par al-Farra (d. 207/822). [59]

Cependant, la grande majorité des savants musulmans n'a jamais accepté ces rapports en raison de leurs faiblesses, ainsi que de nombreux rapports solides indiquant exactement le contraire pour être vrai.

Le Coran dit (Verset 15:87) « Nous t'avons certes donné "les sept versets que l'on répète à chaque prière", ainsi que le Coran sublime." Les sept versets souvent répétés fait référence à Al-fatihah, la première sourate du Coran, qui Abdullah Ibn Masud aurait refusé. Cependant, citant Ibn Jarir al-Tabari, Ibn adh-Dhurays, Ibn al-Munzar et Ibn Mardwiyah, as-Suyuti raconté ce qui suit : Il est rapporté par Abdullah Ibn Masud, en ce qui concerne la parole d'Allah: « Nous vous avons donné sept versets souvent répétée », il répond : « [Il est] Fatihatu al-Kitab ». [60]

Dans une autre narration, il a été demandé à Abdullah ibn Masud, pourquoi il n'a pas écrit al-Fatihah dans son mushaf[15]. Il répondit : « Si je devais l'écrire, je l'écrirais avant chaque sourate. Abu Bakr al-Anbari explique que cette parole, de chaque raka'ah (dans la prière), commence avec al-Fâtiha, puis une autre sourate qui est récité ». Il est comme si Ibn Masud dit : « Je l' ai abandonné pour des raisons de concision et je confie sa préservation par les musulmans (collectivement) » [61]

Il y a aussi des narrations de Abdullah où il se réfère explicitement à sourates 113 et 114 comme sourates, par exemple : « réciter Excessivement deux sourates. Allah vous faire atteindre des rangs plus élevés dans l'au-delà à cause d'eux. Elles sont  al-Mu'awwidhatayn (i.e. al-Falaq et an-Nas/nos. 113 & 114) ... » [62]

En outre, quatre qira'at [sourates] du Coran (Qira'at de Hamzah, Assim, Khalaf Al-Kisa'i) présentent des chaînes de transmission (isnad) passant par Abdullah ibn Masud et ils comprennent tous les 3 sourates ci-dessus. Ce sont chaînes moutawatir et donc les écoles islamiques donnent la priorité à eux, sans tenir compte des chaînes beaucoup plus faibles qui vont contre, considérées comme inauthentiques. [63]

En raison de ce qui précède, les savants islamiques ont rejeté l'idée d'Abdullah ibn Masud, du rejet de sourates. An-Nawawi dit : « Les musulmans ont tous convenu que al-Mu'awwidhatayn et al-Fâtiha font partie du Coran et celui qui nie cela devient un mécréant et tout ce qui est cité Ibn Masud à cet égard n’est pas vrai » [64] 

Ibn Hazm [65] a également rejeté l'idée d'Ibn Masud de nier ces sourates ainsi que la grande majorité des savants islamiques.

 

Conflit avec Uthman :

 

Finalement Uthman a rappelé Abdullah à Médine. Il est entré dans la mosquée, où Uthman était en train de parler ; alors le Calife a interrompu son discours pour insulter Abdullah. Aisha a alors interrompu Uthman en protestant contre cette façon de parler "à un compagnon du Messager d'Allah". Uthman a ordonné à Abdullah de ne plus jamais quitter Médine à nouveau et lui a ordonné de quitter la mosquée. 

Ses serviteurs ont sorti Abdullah si violemment qu'ils lui ont rompu deux de ses côtes, et, au milieu des protestations bruyantes de Aisha. Il a dû être transporté à sa maison. [66]

Uthman n'a pas payé la pension de Abdullah, pour le reste de sa vie. [67]

Source : https://en.wikipedia.org/wiki/Abdullah_ibn_Masud

 



[1] Sources sur ces chiffres : a) La psychologie de Mahomet et des musulmans, Ali Sina, Ed. Tamaris, 2014, page 318.

b) http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/01/17/fatrasies-coraniques/ (1ère image).

c) http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/08/05/liste-des-versets-coraniques-contre-lhumanite/

d) par exemple, dans la traduction française du Coran, sur le site de l'Association des Musulmans de l'Université de Sherbrooke (Canada) : http://callisto.si.usherb.ca/~amus/

[2] Par contre l’on trouve, 9 fois, le mot « Miséricorde », dans le Coran. Mais rien de précis sur la façon dont s’exerce cette miséricorde (de plus, l’étendue de cette miséricorde reste limitée). Voir par exemple : 1) « 'ils mécroient, alors dis : « Votre Seigneur possède l'infinie miséricorde, mais Son châtiment est inévitable pour les gens coupables. » » (Coran 6:147)

2) « Et Nous ne t’avons envoyé (Ô Muhammad) qu’en miséricorde pour l’univers [les mondes]. » (Coran 21:107).

3) « C’est Lui Dieu, en dehors de qui il n’y aucune autre divinité, le Connaisseur de l’invisible et du visible; Il est le Tout Clément, le Très Miséricordieux. » (Coran 59:22).

4) « Dis (aux gens) : « Invoquez Dieu ou invoquez le Miséricordieux; quel que soit le nom par lequel vous L’invoquez, Il a les plus beaux noms. » (Coran 17:110).

5) « Au Nom de Dieu, le Tout Clément, le Très Miséricordieux. Louange à Dieu, Seigneur des mondes; ;le Tout Clément, le très Miséricordieux. » (Coran 1:1-3).

6) « Dis : « Votre Seigneur est le Seigneur de l’immense miséricorde… » (Coran 6:147).

7) « …et Ma miséricorde embrasse toute chose…» (Coran 7:156).

8) « Regarde donc les effets (visibles) de la miséricorde de Dieu (sur la création) ; vois comment Il redonne vie à la terre après qu’elle ait été morte… » (Coran 30:50).

9) « Et Nous ferons de lui un signe pour les gens et une miséricorde émanant de Nous. » (Coran 19:21).

Source : http://www.islamreligion.com/fr/articles/419/la-divine-misericorde-de-dieu-partie-1-de-3/

[3] Pour l’instant, je n’ai pas trouvé, non plus, les termes bienveillant et bienveillance.

[4] Forniquer : faire l'amour avec une personne avec laquelle l’on n’est pas mariée. Ce n'est pas forcément synonyme d'adultère, cela englobe d'autres cas de figure. Par exemple, un couple de jeunes célibataires de 19 ans qui font l'amour sont par exemple des fornicateurs.

[5] Voir http://sami-aldeeb.com/medias/2015/11/arabic-coran-preface-et-introduction.pdf

[6] Source : http://vraislam.forumgratuit.org/t281-sourate-8-les-butins-de-guerre-al-anfal

[7] Source : http://adhdhikr.over-blog.com/coran/sourate-9.html

[8] http://adhdhikr.over-blog.com/coran/sourate-9.html

[9] Bukhari 6:61:510.

[10] Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Manuscrits_de_Sanaa

[11] Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Codex_Parisino-petropolitanus

[1] Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Codex_Parisino-petropolitanus

[12] Sirat, p550.

[13] La psychologie de Mahomet et des musulmans, ibid, pages 345 et 346.

[14] Jam’Al Qur’an _ The Codification of the Qur’an Text, John Gilchrist, http://radicaltruth.net/uploads/pubs/Jam'Al-Qur'an-Gilchrist.pdf

[15]Mus'haf ( arabe : مصحف , prononciation arabe: [mʊsˤħaf] avec le S et H comme deux consonnes séparées, pas * mʊʃaf) : codex ou d'une collection de feuilles ( Sahifah , voir ci - dessous). Le Coran, que les musulmans croient avoir été révélé à plusieurs reprises et de diverses manières au cours de la période de 23 ans à la fin de la vie de Muhammad », a été recueilli dans un codex en vertu du troisième calife, Uthman ibn Affan . Sources : a) https://en.wikipedia.org/wiki/Mus%27haf, b) Wheller, Brannon M. Prophets in the Quran: An Introduction to the Quran and Muslim Exegesis , Continuum Books, 2002, page 5.

"On a nommé "le moushaf" ainsi car il regroupe, entre les deux extrémité (du Livre d´Allah) l´ensemble des feuillets qui ont été décrétés, selon Al Azhari. "On le nomme "le Coran" car il regroupe et rattache l´ensemble des versets (entre eux)" (selon Abou Oubaydah). Source : http://www.3ilmchar3i.net/article-quelle-est-la-difference-entre-moushaf-et-coran-119153946.html